Poumpoum tchac.

Vendredi concert

On n’arrête pas de le dire, ce confinement est une situation inédite, et cela amène souvent beaucoup d’anxiété.

Vais-je supporter l’enfermement ? Vais-je finir comme un personnage de Wall-E (oui non ça c’est juste moi qui me pose la question) ?

Mais il y a aussi ces petits moments inoubliables, qui nous aident à tenir, à nous réjouir.

Il y a des milliers de vidéos, de dessins et de textes qui résonnent dans tous les foyers. On se dit « haha, mais tellement ! »

Et il y a les initiatives qu’on nous propose, et qui sont si volontiers suivies. Depuis deux jours déjà, à 20h, des applaudissements résonnaient dans notre petite résidence. Alors, quand on a vu la proposition de concert, Kevin n’a même pas hésité une seconde. Sa batterie n’avait pas été sortie depuis 2 ans, c’était l’occasion rêvée !

C’était magique, inoubliable. Les voisins étaient ravis. L’un d’eux s’est jeté dans son garage pour prendre le relais, avec sa propre batterie. Et ensuite, après ce concert improvisé de 25 minutes, les voisins sont sortis de toutes les maisons pour discuter. Qu’on se connaisse ou pas, on a prolongé le moment et parlé de tout et de rien, sans faire attention au froid.

On est tous dans le même bateau. Faisons en sorte que celui-ci continue de voguer, rajoutons quelques airs de fête dans notre tambouille quotidienne, jusqu’à ce qu’on aperçoive enfin la terre, la liberté.